degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

vendredi 4 mars 2016

LE QIVIUT UNE FIBRE ANIMALE D'EXCEPTION

OOMINGMAK
Maintenant que vous êtes familiarisé avec ce drôle de mot qiviut qui signifie en inuit duvet du bœuf musqué,  je pousse un peu plus le curseur et j'ajoute encore un mot à notre vocabulaire textile avec  oomingmak (le barbu) c'est ainsi que les esquimaux d'Alaska, les Yupiit désignent le bœuf musqué.
Traditionnellement cet animal permet ou plus exactement  avait aidé les autochtones de se nourrir et de se vêtir. Mais lorsque les étrangers, des européens pour la plupart, arrivèrent  du continent  tout changea pour les Uupiits. Les étrangers avaient  des armes à feu... Misant sur la valeur potentielle de la  magnifique toison du oomingmak,  les troupeaux furent quasiment exterminés avec les fusils.

OVIN, BOVIN OU CAPRIN?
Contrairement à ce qu'il parait, le qiviut n'est pas un bovin mais un caprin,  c'est à dire  qu'il fait partie d'une sous famille de bovidés tout comme le mouton ou la chèvre.  Son nom savant est  Ovibos moschatus. Ovibos  parce que ce mammifère ruminant  rappelle à la fois le bœuf et le mouton.  Ce sont les occidentaux qui l'ont ainsi baptisé, sans doute à cause de sa ressemblance avec le bison, animal plus commun dans les zones plus tempérées.


à l'approche de l'été arctique, l'animal mue. Mais le duvet et les jarres ne tombent pas en même temps, ce qui donne un air "hirsute" à l'animal, un peu similaire à l'aspect des dromadaires.

Il vit à l'état sauvage en horde. Rarement plus de vingt bêtes. C'est un mammifère à cornes, très à l'aise dans les régions froide au delà  du cercle polaire. Il possède une toison dense constituée de deux couches. La première les poils de garde ou jarres longs, très longs, épais et raides et la seconde le duvet. Ce "costume" ressemble à celui de nombreux autres mammifères  à laine comme la chèvre du cachemire ou la vigogne. Le bœuf musqué ainsi dénommé car lors de la période de rut, il dégage une odeur similaire au musc.

A suivre



1 commentaire: