degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

mardi 25 septembre 2018

De fil en aiguille... une histoire de l'aiguille

Bonjour à tous, voilà une nouvelle saison qui s'annonce, et c'est avec un grand plaisir que je je me remets à l'ouvrage un temps délaissé pour cause de voyages...Merci à vous qui me suivez malgré ces absences.
L'aiguille vous connaissez   mais ce petit morceau de métal allongé et troué à son extrémité arrondue a une longue histoire que vous allez découvrir dans ce post
Des objets ressemblant à nos aiguilles furent  retrouvées dans des fouilles de sites préhistoriques en Amérique du Sud ; il s'agissait d'épines d'origines végétales, généralement les piquants des cactus. Mais dans d'autres régions du globe pour assembler des morceaux de peaux on utilisait des os très effilés, des piquants de porc-epic, des silex bien taillés ou encore des morceaux de bois. Bien sûr ces "outils" étaient rudimentaires ils ne comportaient généralement pas de chas, et on utilisait aucun fil, ils avaient pour mission de percer les peaux. Ensuite les morceaux étaient assemblés par laçage. Cependant en 2016 lors de fouilles entreprises sur le site de Denisova en Sibérie les archéologues découvrirent une aiguille à chas, taillée dans un os d'oiseau. Cette découverte témoigne de l'agilité des hommes préhistorique puisque cet outil  aurait plus de 45 000 ans c'est à dire du paléolitique du grec palaios = ancien et lithos = pierre
Ce n'est qu'à l'age du bronze c'est à dire entre -2200-800 que les aiguilles sont  trouées en leur centre afin de permettre le passage d'un fil. Cet orifice est le chas, mot dont l'étymologie ne nous apprend pas grand chose  en anglais le mot qui désigne ce trou situé à l'extrémité non pointue de l'aiguille est plus simple c'est tout simplement l'œil de l'aiguille.
Au Moyen Age les premières aiguilles fabriquées en métal ressemblaient d'avantage à des clous troués, nous sommes loin de la finesse de l'aiguille de Dénisova
Dans la région de Tolède en Espagne dès le XIe siècle les maures fabriquent des aiguilles à chas non pas pour la couture, mais pour effectuer des actes chirurgicaux notamment pour les points de suture. Au XVe siècle  ils quittent l'Espagne, non sans avoir transmis leur savoir faire sur l'art et la manière de travailler le fer et le cuivre aux artisans locaux. Des gisements importants se trouvant  à proximité de la ville permettent l'approvisionnement  d'une manufacture d'armes.  Vers 1500  les artisans commencent à fabriquer de belles aiguilles en acier poli.
Cet objet restera jusqu'au XIXe siècle un article de luxe dont il fallait prendre grand soin. Elles devaient rester lisse et pointues et les couturières avaient à leur disposition un pierre pour les aiguiser et un morceau de toile émeri pour les polir et retirer d'éventuelles tâches de rouille. Conserver les aiguilles piquées dans un morceau de flanelle empêche l'oxydation du métal, un truc de grand-mère  qui marche bien.
L'industrialisation de la fabrication des aiguille débute au XIXe siècle, les grands centres se trouvent alors  en Allemagne et en Angleterre  à  Redditch. L'usine Smith & Son produit des aiguilles à coudre de qualité depuis 1835 Les productions sont  importantes et alimentent l'Europe La rareté de cet objet est vite oubliée et l'aiguille demeure un objet utile mais devient commun. La perforation automatique  permet d'accroitre la production et de baisser le prix de revient Notez que les progrès réalisés dans  fabrication industrielle des aiguilles vont permettre de développer  un autre outils indispensable aux couturières  l'épingle. En France en 1868  Benjamin Bohin un industriel normand décide de mettre fin au monopole anglo-saxon Il fera venir du laiton et du fer de Franche Comté car la qualité du fer normand pourtant en quantité dans la région  ne convient pas à la fabrication des aiguilles. En 1906 c'est dans l'usine Bohin de Saint Sulpice sur Risle  que la première machine à fabriquer  en continu un aiguille est  utilisée.
Les variétés des aiguilles sont nombreuses, permettant ainsi de s'adapter aux différentes matières. Cuir, soie, jersey, toiles Les numéros désignent leur diamètre et leur longueur  Plus le chiffre est grand plus l'aiguille est fine et courte, plus le numéro est petit plus l'aiguille est grosse et longue. Les numéro vont de 1 à 12
Je vous confie encore un autre truc de grand-mère qui fonctionne . Si vous n'avez pas d'enfile aiguille si votre fil est sombre et si le chas est réellement petit, placez l'aiguille au dessus d'une feuille blanche, vous verrez plus aisément le trou et l'enfilage n'en sera que plus aisé. Faites le avec une feuille foncée si le fil est clair
Après ce post , je vous souhaite une belle couture.