degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

lundi 12 août 2013

BLOG/CONSO N°2 LE SOLEIL AMI OU ENNEMI : DECRYPTAGE DE L'INDICE DE PROTECTION


QU' EST CE QUE L'INDICE DE PROTECTION IP, IPF, UPF?

C'est le moyen pour le consommateur d'estimer le degré de protection d'un produit  anti solaire qu'il s'agisse d'un textile ou d'une crème.
En ce qui concerne les tissus, vous trouverez les sigles suivants IPU ou IPF. Ce sont des normes standardisées qui donnent une indication sur la quantité d'UV bloquée par le tissu (entre 92 et 98%)  il ne s'agit évidemment pas d'une question de temps comme pour les crèmes. Pas question de se changer toutes les heures.


Dans la piscine après 16 heures avec une protection efficace.
L'IPU ou IPF tout comme l'IP sont représentés par des chiffres de 10 à 50. Plus le chiffre est élevé plus le taux d'absorption ou de réflexion des rayons UV est important, plus le produit est protecteur.

COMPLEXITE DU  CALCUL DE L'INDICE DE PROTECTION DANS LE DOMAINE TEXTILE 
Le calcul du l'IPU dépend de plusieurs facteurs : 
- de la nature du textile. Végétales, artificielles ou synthétiques. Si les fibres synthétiques sont plus résistantes, les fibres végétales sont plus confortables. Aujourd'hui il est possible de trouver (rarement) des vêtements anti U.V. dans toutes ces matières.
- de son tissage, plus il est serré plus il stoppe les UV
- de la quantité des filtres contenus dans le vêtement. 
Le chiffre indiqué sur les produits : 30, 40, 50… est obtenu en faisant le rapport entre le temps nécessaire pour avoir un coup de soleil avec et sans protection.  En fait, ce résultat n'est qu'une estimation, car les tests sont réalisés en laboratoire.

   "L'indice de protection solaire (" ultraviolet protection factor ", UPF en anglais) est le rapport entre la dose minimale de radiations U.V. entraînant une rougeur sur une peau protégée (dose érythémateuse) et la dose minimale requise pour une peau non protégée. Autrement dit, si une personne qui rougit après une exposition de neuf minutes au soleil sans protection porte un vêtement avec un indice de 40, elle pourra passer six heures (9 x 40 = 360 minutes) dans les mêmes conditions sans rougir. Pour mesurer l'indice de protection d'un tissu, on relève le spectre de la lumière qui traverse le tissu, au moyen d'un spectromètre U.V. Puis, connaissant les nocivités de chaque longueur d'onde, déterminées une fois pour toutes, on intègre sur tout le spectre transmis. On obtient ainsi la dose minimale érythémateuse pour une peau protégée. Puis on effectue le même calcul sans protection et on fait le rapport des deux valeurs. Le résultat dépend du lieu géographique. Il existe trois lieux de référence : Melbourne en Australie, Garmisch en Allemagne et Albuquerque aux Etats-Unis."in l'Usine Nouvelle n°2666.

Ainsi, plus l'indice est élevé, meilleure  est la protection contre le rayonnement solaire.
Pour un vêtement, l'indice acceptable débute à 30.  En deçà, autant porter un vêtement classique (une simple chemise blanche en coton ordinaire à un IP de 15) . L'UPF peut aller jusqu'à  50 et 50+ , ce qui correspond à une très bonne protection. Plus le chiffre est elevé  plus il y de  produits  actifs dans le tissu.
LE CHOIX DE L'INDICE : QUESTION DE PEAU


IP maximum mais pas d'écran total

Plusieurs paramètres interfèrent en modifiant l'efficacité d'un produit anti solaire. Le premier est le type de peau, celle qui supporte et celle qui supporte mal le soleil et ses effets (mate, claire, épaisse, fine...). Une peau fortement pigmentée est mieux armée pour lutter contre les UV qu'une peau moyennement pigmentée. Les personnes ayant une peau claire, peuvent résister à la chaleur mais   leur peau réagit mal à une exposition prolongée au soleil direct.
En second, ce sont les situations géographiques. L'intensité des rayonnements solaires est différente selon les régions du globe. Il faut prendre en compte ces éléments lors du choix.
Puisque nous ne sommes pas tous égaux devant les risques provoqués par les UV, il faut choisir l'indice qui sera le mieux adapté à votre type de peau et à l'ensoleillement local. 
Revenir de vacances la peau hâlée, c'est souvent ce que l'on souhaite, mais cela n'est pas sans contraintes si l'on veut revenir avec une bonne mine et en bonne santé.
Etaler la crème, s'enduire le corps d'une matière souvent grasse, difficile à étaler, ce n'est pas la panacée ; d'autant qu'il faut recommencer toutes les deux heures voire plus si on se baigne, et ne pas oublier le  chapeau et les lunettes de soleil. Mais cela en vaut la peine.
 Ces consignes sont valables même si vous portez un vêtement anti UV. Les parties du corps non protégées par un vêtement doivent être protégée d'une autre manière

AUTRE SOLUTION 

Si vous ne voulez pas porter de noir en plein soleil,
 si vous n'avez pas envie d'enfiler une combinaison anti uv, 
 si votre peau a une intoléarance au soleil
restez à l'écart de l'astre solaire.
La suite demain   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire