degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

dimanche 3 mars 2013

BLOG/CONSO : LA DIETETIQUE VESTIMENTAIRE


 S’HABILLER  PEUT NUIRE A LA SANTÉ
« La brute se couvre, le riche ou le sot se parent, l’homme élégant s’habille» Balzac in «Traité de la vie élégante».
Enfiler un vêtement ne sera plus un acte innocent lorsque vous saurez que, non seulement la coupe et la forme sont des éléments déterminants pour votre bien-être, mais que la nature même des fibres textiles, les additifs chimiques censés améliorer les performances des tissus (imperméabilisation, infroissabilité etc…), les produits utilisés pour la teinture ou l’impression, c’est-à-dire une grande partie de ce que fabrique l’industrie dite d’ennoblissement (je trouve le mot trop joli pour être honnête) peuvent être  préjudiciables, voire dangereux pour votre santé.

MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR
Si la prévention passe par l’information, j'ai de quoi vous saturer les neurones, vous satisfaire votre curiosité, vous donner des sueurs froides, vous glacer le sang, vous étonner, vous effrayer surtout vous inciter à plus de vigilance lors du choix de vos vêtements. A côté de cela, le scandale des raviolis à la viande cheval  est insignifiant parce qu'il y a tromperie  sur la marchandise mais sans incidence sur la santé.

UN COMMERCE EQUITABLE PRODUCTEUR/CONSOMMATEUR
Devenir un consommateur conscient, éduqué, attentif, exigeant, averti, suppose une certaine dose d'assertivité. A la suite des nombreux scandales touchant le secteur agroalimentaire, l'accès à l'information a contribué à modifier le comportement des consommateurs. Bien des reproches peuvent être fait à Google, mais pour une fois c'est une aide précieuse pour qui sait faire la part des choses. 
Chaque individu  à le pouvoir d'acheter ou de boycotter un article ainsi on peut espérer que les industriels, quel que soit le secteur d'activité,  prendrons en compte la demande du public. Si nous voulons savoir ce que nous achetons, il faut que les industriels nous disent clairement ce qu'ils nous vendent. Je souhaite que le commerce devienne équitable, que le  face à face consommateur/ producteur se transforme en un côte à côte.. C'est la force des acheteurs d'imposer leurs règles en matière commerciale

LA DIETETIQUE VESTIMENTAIRE
Si nous, clients, réagissons ainsi, c’est que nous sommes conscients que des efforts sont nécessaires pour mieux vivre et vivre plus longtemps. 
Avoir une alimentation équilibrée et faire un peu d’exercice ce sont des choses acquises pour la majorité,  mais qui pense à suivre un régime vestimentaire ? 
Au cours de notre vie, dans nos sociétés occidentales, nous passons plus de temps vêtus que nus. Au quotidien, notre peau, le plus grand de nos organes, est en contact continu avec une étoffe, qu’il s’agisse de vêtements de protection , de sous-vêtements, de linge de  maison et c’est souvent là, si j’ose dire, que le bât blesse. Cette proximité textile/peau peut avoir des effets, néfastes ou bénéfiques, sur  notre enveloppe corporelles comme sur notre squelette.
Nous sommes agressés par notre environnement et les répercussions sur notre santé sont visibles : les toxines contenues dans l’air qui nous entoure ne sont pas innocentes, on se rend compte aujourd’hui du danger des particules émises par le gaz d’échappement des voitures utilisant le diesel, récemment on a découvert les vices des soit-disant vertus des bougies d'ambiance, et cette liste n'est pas exhaustive, vous pouvez y ajouter vos "trouvailles du jour"
Le succès des crèmes hydratantes pour le corps et le visage, des produits qui protègent  notre peau des agressions climatiques et surtout de la pollution urbaine en sont la preuve. Autant ne pas en rajouter. Si nous ne pouvons pas faire grand chose contre la pollution des villes, nous pouvons au moins réduire les risques inhérents aux vêtements et aux textiles. N'oublions pas que le vêtement devrait être une protection.

L'ART ET LA MANIERE
Le vêtement occidental n'est en fait qu'une béquille qui affaiblit notre corps au lieu de le fortifier. En effet contrairement à ce que l'on pourrait croire, trop se couvrir pour lutter contre le froid ou trop se découvrir lorsqu'il fait chaud ce ne sont pas les bonnes solutions. Surprotéger n'est pas protéger. Apprenons à nous vêtir   


SE VETIR N’EST PAS UN ACTE ANODIN

PAROLES DE VETEMENTS 
On  n'imagine pas la  charge symbolique du choix d'un vêtement.  S'habiller est un acte  répétitif qui rythme  notre  quotidien. Mais aussi habituel que soit ce geste il n'est pas automatique. Il traduit une émotion, un desir de séduire, un besoin de communiquer. On prend conscience du message que véhicule la parure au moment de choisir une tenue  en adéquation avec une activité  inhabituelle  qu'elle soit ponctuelle, unique ou exceptionnelle. Parce que l'on vit en société, et qu'il faut respecter un certain nombre de codes vestimentaires pour être accepté.  

Le rôle du vêtement est ambigü. Il dissimule le corps pour différentes raisons  protection, pudeur, parure, mais il dévoile les intentions conscientes ou inconscientes de celui ou celle qui le porte.
Nul n'est besoin de parler, il suffit de d'observer la garde robe d'une personne pour découvrir un pan de sa personnalité.


LA POLLUTION CHIMIQUE DES FIBRES TEXTILES
Ceci n’est ni une supposition gratuite ni une vue de l’esprit mais une conséquence  de la nocivité de certains traitements chimiques appliqués sur les fibres textiles lors des différentes opérations de transformation, depuis la fibre jusqu’au tissu, sur notre organisme qui n'est pas naturellement préparer à  lutter contre ces agressions vestimentaires. L'industrie textile joue les apprentis sorciers, à vouloir les qualités des fibres en y adjoignants des produits chimiques. 

LES MAUX  DU CORPS
Douleurs dorsales, respiration étriquée, colonne vertébrale déformée, digestion gênée,  l'habit ne doit pas être une contrainte  pour le corps.

LE STYLE DANS LE RESPECT DE L'ANATOMIE  
Les stylistes, les fabricants, les distributeurs  n'ont que bien peu de considération pour le corps humain   trop souvent considéré comme un porte manteau. Le client n'est alors qu'un porte-monnaie.L’étude de l’anatomie devrait être une matière enseignée dans les écoles de stylisme. Le vêtement se doit de respecter le mode de fonctionnement de notre corps.



LE VETICAMENT
S'habiller en prenant soin de sa peau, de son squelette, préferer des produits fabriqués avec des fibres "soignantes et belles." Pourquoi ne pas remettre en route la culture du chanvre ou la transformation  de la tourbe en fibres?
Si s'habiller devenait un acte anodin et tellement agréable. Des pistes? Il y a, des clients il y en a, mais quel industriel osera relevé le défi?
Créer une ligne de vêtements conforme à la morphologie humaine, mais loin des sac à patates que propose les gammes de vêtements bios, des modèles amples  je dirais larges, certes mais sans efforts au niveau de la coupe, des couleurs naturelles mais évidemment une gamme limitée. Rien de séduisant, ni la forme ni le prix.  

LE SUR-MESURE : UNE SOLUTION DE LUXE
Le sur-mesures étant l'étape ultime qui, dans notre pays, devient une utopie. Mais on peut limiter les dégâts.  Si les industriels s’efforcent d’accroître notre confort en mélangeant aux fibres de l’élasthanne, c’est une façon de cacher le problème, pas de le résoudre. Outre les tailleurs, la demi- mesure est une solution pour ceux et celles qui ne trouvent pas chaussures à leur pieds dans le prêt à porter. Longueur de manche, longue de jambes de pantalon, des tailles différentes pour la veste et la jupe... Les couturières viennent à la rescousse, mais trop peu  nombreuses, elles sont surchargées de commandes, alors il reste les cours de couture...

VADE RETRO… MODE
Certes il faut un solide ego pour s'éloigner des diktats la mode, pour refuser de se prosterner devant sa majesté la mode.  Mais être précurseur réclame une grande confiance en soi 
Les fortes têtes qui ne rentrent pas dans le moule sont des artistes, des intellectuels ou des femmes ou des hommes politiques, des personnes  qui ont des velléités de transgresser les codes. L’histoire  du costume fourmille d’exemples qui sont devenus des légendes, et de légendes devenue des exemples. Les leaders se nomment  Picasso  qui n’avait que faire de la mode, et arborait fièrement un T- shirt rayé, la rayure étant considéré comme un symbole négatif ;  la robe en vichy créée par J Estérel pour le mariage de BB,  simple coton pour un jour d’exception, est devenu un must have au moment de sa sortie et  60 ans après, on ne l’a pas oublié. Dans la rue, on copie la chemise à fleurs d'Antoine ou la version blanche et romantique de BHL, la veste en Tweed de Sean Connery qui apprécie ce tissu mode ou pas mode. Un certain VGE, alors ministre des  Finances, arriva au conseil des ministres en col roulé, contrevenant sciemment à l'étiquette alors en vigueur,  sans oublier la veste  à col Mao signée Thierry Mugler arborée par le ministre  J. Lang,  une tenue qui secoua l'assistance de l'Assemblée Nationale.
Devenons nous aussi des transgresseurs de codes, et osons un vestiaire correspondant à notre personnalité.

Sommes-nous tous devenus fous pour contraindre notre corps à se conformer aux formes des vêtements ? Non, les hommes sont fous depuis bien longtemps. La déformation imposée à certaines parties du corps humain font partie de notre histoire. Le vêtement est un langage, l’expression lisible d’une position sociale.
Les partisans de l’espéranto ont gagné la bataille, pas celle du verbe mais celle de l’habillement. L’universalité du jean en est la preuve éclatante.
Adopter la mode c’est commode, on commande via l'écran de l'ordinateur et le produit arrive directement chez vous via la poste ou le point relais.
Tendance été  : vert jardin et  larges rayures. Rentrer dans le rang des fashion addicts, ressembler à une Colonne de Buren, à Maya l'abeille ou Obelix si vous voulez mais ce n'est pas obligatoire. Du vert loden pour l'hiver prochain ? C'est vous qui choisissez.... 
La mode n’est pas raisonnable, donc il ne faut pas tenter de raisonner dans ce domaine, ce qui ne nous empêche pas suivre une tendance, de chiper ça et là  un  accessoire, une couleurs, un détail.  Adopter un vestiaire à votre image, vos besoins, votre goût, votre budget c'est ma proposition..


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire