degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

mercredi 15 juin 2011

La mémoire de tissus dans tous les sens N°3



L'EXPERIENCE TACTILE
Le toucher
Comptons sur nos doigts et nos mains pour découvrir d'autres sensations textiles. Par exemple le velours
 ce tissus dont on parle pour sa douceur, certaines personnes ne peuvent absolument pas le toucher. C'est une répulsion immédiate semblable au grincement provoqué par la craie sur un tableau noir qui indispose tant de monde.
Toucher un crêpe satin de soie,  caresser une soie,  c'est un plaisir, c'est une joie, c'est  une récompense pour moi qui évolue toute la journée dans un univers textile. Son  toucher est  étrange, il glisse comme un anguille sous les doigts, il est  indiscipliné,  muet. Passer la main sur la surface lisse et froide d'un taffetas c'est c'est un peu toucher de la porcelaine par contre le taffetas lui. Manipuler le taffetas n'est pas chose facile, il est raide, volubile, cassant et lisse comme une peau de bébé. Sous les doigts sentez les côtes et les creux qui rythment la surface d'un twill.
La laine peignée sera froide au toucher, et plate, sans relief, par contre la laine cardée plus épaisse chatouille la paume, réchauffe les doigts, et parfois provoque de légers picotements sur le dessus de la main si vous êtes allergiques. Pour tous ceux qui ne supporte pas les petits poils de la laine sur leur peau, je conseille la laine d'agneau ou le  cachemire. Un joyau qui ne demande qu'à vous réchauffer. Sa texture contredit son efficacité il est  doux, gentil, délicat et d'une efficacité redoutable, le plus chaud et le plus léger de toutes les fibres textiles. . Mettez dans une main une écharpe en laine et dans l'autre une écharpe  en cachemire, le poids vous guide, mais la chaleur vous renseigne sur la matière. C'est un souffle sur la main, une brise, un rien qui fait tout, une caresse.
Reconnaitre un seersucker au toucher, "fastoche" ce tissu dont le nom signifie en hindi sucre. Sa surface est reliéfée, bosselée comme j'imagine un paysage lunaire.
Il est des étoffes dans lesquelles on a envie de se rouler, avec lesquelles on rève de se fabriquer un cocon, ce sont des tissus tactiles positifs, par contre il est des tissus qui sont techniquement parfaits mais qui n'incitent pas au rève. Ainsi le polyester il est rêche sous les doigts, le lin est frais au toucher,  la ramie elle est froide, et puis et puis l'acrylique qui imite si bien la laine que les yeux fermés, il est difficile de les distinguer simplement au toucher, et ici je ne mentionne pas les mélanges, inutile alors d'essayer. L'imagination n'est pas excitée par leur présence, et les sensations tactiles engendrées par ces fibres textiles sont quasiment inexistantes
en tant que professionnelle, le toucher est important dans le choix d'un tissu. La décision de l'acheter ou de laisser va souvent dépendre de sa main justement, c'est à dire  qu'un tissu peut être, creux, inerte, plat, mort, ou bien vif, nerveux, souple, présent.  La main est un élément clé dans le jugement qualitatif.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire