degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

lundi 4 avril 2011

L'homme et le tissu : une longue et belle histoire à travers les ages


Le tissus à travers les âges
Des langes au linceul,   nous sommes en contact avec le textile durant toute notre vie, d'une manière ou d'une autre. Les vêtements sont notre protection, les draps nous enveloppent la nuit, le linge de maison n'est pas sans utilité. Certes le papier tend à prendre la place des textiles et certains articles sont devenus obsolètes comme les mouchoirs  en coton ou les torchons en métis mais un jour, peut être pas si éloigné, nous nous rendrons à l'évidence : le tissu et l'homme c'est encore une liaison qui nous concerne tous. Les textiles englobent la broderie, la dentelle, le tricot. Depuis plus de 5000 ans l'homme sur la planete terre n'a eu de cesse   de   transformer des matieres premières en fil puis en tissus.  
Selon les civilisations, les continents, les religions, on trouve des tissus très variés utilisés sous des formes différentes,  , des coupes différentes, des finalités différentes.   
-pour se vêtir 
un jersey travaillé artisanalement en France


-pour décorer son habitation

Ikat ouzbeck  en soie


- pour honorer les morts
banière du pays Toraja au Sulawesi qui sert parfois de linceul




pour s'identifier à un groupe, 


uniforme des conducteurs de pousse pousse au japon

pour s'exprimer à la place de l'écriture. 


 Technique africaine le Bogolan  est  né de la boue, ces motifs géométriques se décryptent comme un texte.


 Dans ce dernier exemple, texte et tissage soit quasi similaires. Cette union perdure depuis des siècles et si nous apprenons à décrypter les messages contenus dans les textiles, alors nous pourrons lire l'histoire du monde en observant les tissus.


L'enfance et le tissu
Le tissu ce sont des souvenirs tactiles et olfactifs de la première enfance , rien qu'un jeu, le tissu pour le tissu, un objet parmi d'autres et c'est pourquoi ici il n'y a pas de photos. Chacun d'entre vous à sa collection, il suffit de rechercher dans votre mémoire  pour que jaillissent l'image d'une peluche, qui ne devait pas être lavée sous peine de perdre son odeur,
Le premier contact du nouveau né est une étoffe, il est enveloppé dans un linge, souvent avant même de toucher sa mère. Et voilà déjà le bébé dans sa robe de baptême. Autrefois, ce vêtement se transmettait de génération en génération comme une relique. On attachait alors une grande importance au "costume" qui faisait partie intégrante des cérémonies. Aujourd'hui, on a un peu mis de coté ce cérémonial, mais le tissu, quel qu'il soit, demeure un élément constant de notre quotidien. Le tout jeune enfant va rapidement s'habituer à un morceau de tissu, baptisé doudou, ninnin, tintin, cocoye, ou cou (résultat d'un sondage effectué  parmi des enfants, des ados et des adultes de mon entourage. Ce sont les noms qui  le plus fréquement qualifient cet objet).
 Ce bout d'étoffe, cette partie de vêtement, un linge un morceau de couverture, une peluche, c'est quelque chose qui lui rappelle  son chez lui, sa maman.   
L'enfant  y trouve un réconfort lorsque qu’il est séparé de sa mère,  c'est un lien entre son univers familier et le monde extérieur.  
Demain la suite de cette saga, histoire d'amour, histoire de passion

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire