degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

mercredi 2 novembre 2011

Les tissus de l'air suite et fin


La mousseline de soie
Un autre tissu aérien, sans doute plus sophistiqué que le précédant : la mousseline de soie. Tissu ambigu car lourd et léger, transparent et opaque, fragile et solide, simple et complexe, en apparence sans prétentions et pourtant luxueux. La mousseline est une étoffe docile qui ne cherche pas à s'échapper, à glisser, à fuir, elle tient dans le creux de la main, avec un poids plume, presque irréel. Ses multiples facettes en font un tissu très présent dans l'univers de la mode. Utile lorsqu'elle réchauffe le coup avec élégance, sensuelle lorsqu'elle se fait sous-vêtement, un rien coquine quand elle se transforme en déshabillé, pudique si elle habille un décolleté. Impalpable, cette soie est une acrobate de tout premier ordre, admirez la, tournoyer dans les airs avant de retomber dans le silence absolu de la terre ferme, même pas un faux plis, toujours impeccable et même pas mal.

La toile de spi
Un petit troisième pour le plaisir?  La toile de spi ou encore nommée toile de parachute. Ce tissu est magnifié dès qu'il ne touche plus terre, il prend ses aises, il s'enfle, gonfle  mais n'éclate pas.  Autrefois, cette soie imperméable ne laissant pas passer l'air permettait aux parachutistes de freiner leur chute, voire de planer dans les airs. Aujourd'hui remplacée par le polyamide (Nylon), ce tissu permet de fabriquer de magnifiques cerfs volants et de solides voiles de bâteaux.


L'organza
Pour finir, je ne résiste pas au plaisir de vous présenter le prince des tissus : l'organza.
Matière rare dans le prêt-à-porter, utilisée avec parcimonie dans la haute couture, difficile à travailler car il n'accepte pas le repentir. L'organza prend du volume, il emprisonne l'air dans ses plis. Il bouge avec brutalité et s'étale comme une nappe de brouillard, sans bruit, dans un souffle fantomatique. L'organza est indomptable, incontrôlable sur terre, mais il se révèle merveilleux en apesanteur. Il lui faut de l'espace pour exprimer sa beauté. Impossible de le contenir, il explose comme un pantin dès que l'on ouvre la boite.


                                                                                                                           


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire