degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

vendredi 5 septembre 2014

L 'ALASKINE

Un tissu en guise de cadeau de baptême, cela est suffisamment rare pour mériter un post sur mon blog.
La maison lyonnaise Staron, dont la renommée dépassa largement les frontières de l'hexagone, est à l'origine de cette création.
En 1959, saviez-vous que les Etats-Unis d'Amérique ajoutèrent un état à leur union, et par conséquent une étoile sur le drapeau ? Ce 49eme  état avait pour nom l'Alaska. La clientèle américaine, friande des articles de la maison Staron, demanda à la direction une faveur à cette occasion. Le soyeux lyonnais pourrai-il rendre un hommage textile à ce nouveau venu en donnant son nom à un modèle ou à une étoffe ?
Et voilà comment un tissu composé de 65% de laine et de 45% de soie trouva sa place dans les collections Staron sous le joli nom d'Alaskine.

Brillance, souplesse, texture, un matériau idéal pour des vêtements structurés.
Ce tissu fut-il choisit par la première dame au hasard, pour ses qualités techniques ou par pure vision politicienne ?
JF Kennedy et sa femme en visite officielle en France en 1961. Jackie Kennedy porte ici un tailleur de Oleg Cassini en alaskine jaune pâle.







En jaune ou en rose, Oleg Cassini décline pour J. kennedy les tenues en Alaskine









Ce choix fut peut être guidé par la dernière hypothèse ; autrement la coïncidence serait tombée au bon moment. Les journaux relatant cette visite officielle ne manquèrent pas de détailler le costume de Jackie. Un costume en alaskine était peut être un clin d'œil, un hommage à la récente adhésion de l'Alaska aux Etats-Unis.
Qui saura jamais la vérité ? En attendant, la femme du Président porte avec beaucoup d'élégance ce tailleur qui rehausse encore le prestige des tissus français.
L'alaskine connu un bref succès dans les années 60, et sa commercialisation  cessa en 2001.

Manteau années 60 création du styliste américain A.Schwartz.
Pour cette étoffe, je n'ai aucun échantillon, je n'ai jamais vu de près ou de loin ce tissu, mais son histoire m'a intriguée, voilà comment je justifie ce petit post.  .
Je souhaitais  partager avec vous pendant quelques minutes un sentiment de fierté d'appartenance à un pays où l'industrie du textile a été portée aux nues dans le monde entier et qui, tel le phœnix, pourrait renaître de ses cendres, en tous cas souhaitant le.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire