degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

samedi 26 février 2011

la diététique vestimentaire

Chers ami(e)s lect(rices)eurs, aujourd'hui je ne vous raconte pas mes impressions de voyage, je ne vous brosse pas le portrait d'une personne hors du commun,  je ne vous dévoile pas les mystères d'une étoffe , je ne vous dit rien au sujet des trésors que vous trouverez à la  boutique De Gilles, non, cette fois c'est vous le héros de mon propos.  Ceci est un cri du cœur, une rage qui me taraude depuis longtemps, et ce blog est ma bouée de sauvetage et peut-être aussi la vôtre.
Puisque vous êtes concerné(e)s par cette tribune je vous propose de revisiter votre garde robe, vos armoires, vos penderies, vos tiroirs, vos étagères avec un regard nouveau. Ensuite, le travail qui vous incombera consistera à analyser honnêtement vos envies, vos besoins, vos attentes  dans le domaine vestimentaire.
 Nous sommes tous plus ou moins soumis à des pressions sur le plan professionnel, familial,  nous devons faire face aux soucis de la vie quotidienne, nous arranger avec les menaces climatiques,  gérer les crises… et je suis certaine que vous trouverez aisément de quoi rallonger cette liste non exhaustive.


En plein jour nous sommes dans la nuit. Les  aléas climatiques  en Equateur. 
le grand nord? Non la Normandie au mois de décembre



En réaction contre ces agressions, l'homme cherche une protection pour son corps et son esprit. Avec son intelligence pour toute défense,  il va se recentrer sur lui-même, essayer de mieux se comprendre pour mieux vivre et c'est ainsi que le mode de vie dans les pays industrialisés va se restructurer : l'apparition du cocooning, l'importance accordée à la décoration d'intérieur, le succès des cours de yoga, un regain d'intérêt pour des religions comme le bouddhisme et la profusion d'ouvrages concernant le  développement personnel.

Parce que nous avons joué aux apprentis sorciers  nous voilà dans une sorte d'impasse. Bien qu'à l'origine le développent industriel fut l'occasion d'une magnifique impulsion économique, paradoxalement, avec le temps, nous avons oublié l'humain de l'être sur le bord de la route du progrès.
La surconsommation n'est pas la solution pour une population en mal de bien être. Aujourd'hui, si on en prend conscience, ce n'est pas suffisant, et si  on cherche des palliatifs à cette lacune nous ne les avons pas encore trouvés. Nous prenons soin de notre  mental, de notre forme physique. Question de mode? Question d'époque? Sans doute. Cependant, un élément important échappe à cette quête :  nos habitudes vestimentaires. Comment ce fait-il que nous soyons si attentifs à ce que nous ingurgitons pour nourrir notre corps, à ce que nous lisons pour maintenir notre esprit en éveil et si peu vigilants en ce qui concerne ce que nous portons pour protéger ce corps démuni de défenses naturelles ?
 une bonne hygiene alimentaire commence par une selection des produits
Le contact du vêtement sur notre peau, la coupe des vêtements, tout ceci serait sans incidence sur notre métabolisme? Que  néni !  Les kinésithérapeutes, les dermatologues peuvent en témoigner.
J'insiste sur l'idée trop confidentielle selon laquelle nos vêtements,  c'est-à-dire le tissu, la coupe, la couleur, ont une influence  modeste certes mais quantifiable, sur notre physique et notre mental.

Les substances chimiques utilisées dans l'industrie textile peuvent être nocives pour la santé des personnes les plus sensibles aux agents allergènes.  Une coupe mal adaptée au corps humain peut gêner la digestion, un vêtement trop lourd peut provoquer un déséquilibre du squelette. Les méfaits des mauvaises habitudes vestimentaires sont plus fréquents qu'on ne l'imagine.

Bien sûr nous pourrions continuer à faire nos achats en ignorant tout des fibres textiles, de ce qui nous va ou pas, de ce que notre corps peut supporter, mais voilà une fois la boite de Pandore ouverte, il faut aller jusqu'au bout, le retour est impossible. Et si le choix judicieux d'une garde robe pouvait améliorer notre quotidien, faudrait-il y renoncer ?  Il y a la traque à la mal bouffe alors je lance un autre défi : sus à la mal fringue. Adoptons une bien-être attitude.
 En marge de la mode de gré. Si le vêtement traditionnel est toujours en vigueur dans de nombreuses régions du monde  et il côtoie sans problème  le t-shirt et le jean...   La mode si je veux!
Si quelques personnes créent la mode, beaucoup la subissent et un certain nombre parvient de gré ou de force à vivre en marge de l'univers de la mode. Mais qui dit mode pense mode occidentale, or nous avons tord de minimiser les autres, ceux qui continuent à porter le vêtement traditionnel.
.

En marge de la mode de force faute de moyens ( élèves d'une école primaire à Maduraï, Inde du sud)

La mode fonctionne essentiellement dans une société de consommation. Alors sachez qu'il est peut être en votre pouvoir de modifier la trajectoire du processus de fabrication. On prend trop souvent le consommateur pour un porte-monnaie et son corps pour un porte-manteau. Tentons de devenir des clients responsables de nos actes. Refusons d'acheter tout ce que l'on veut nous vendre sous prétexte que le prix est très attractif. Avez vous remarqué que les grandes marques, qu'ils s'agisse de voitures, d'alimentation ou d'articles de mode axent toutes leurs publicités sur le prix et rarement sur la qualité? Dommage .


Le prix ou la qualité? il faut choisir

Faire la grève ? Non, le shopping c'est un  merveilleux moment, mais faire un régime oui. Inutile d'attendre le 1er janvier 2012 pour faire un voeux,  de se répéter que le régime commence demain.
1- avant le régime
2- on donne, on troc, mais on  se sépare d'un certain nombre de vêtements  

 Allez-y, foncez, demain c'est déjà aujourd'hui. Triez, donnez, mais débarrassez vous de ce qui encombre vos placards, de ce que vous ne pouvez plus mettre, de ce qui ne vous plait plus, de ce que vous n'avez jamais aimé.

Libérez vous des contraintes vestimentaires que vous vous êtes sciemment données.
3 - un régime oui mais light
On débute par une diète dans la penderie, mais on garde ces vêtements qui sont aux adultes ce que les doudous sont aux enfants, un pull qui sent bon la campagne, un pantalon qui nous rapelle un souvenir émouvant, une robe cadeau d'un être aimé... Tous les habits que l'on aime ont une histoire et nous y enfouissons bien des souvenirs, bien des secrets ; c'est certainement pourquoi on s'y attache plus que de raison et dont on a tant de mal à se séparer.

4 -on garde tout de même un minimum de doudous

Etape suivante : on continu avec  un régime adapté qui prend en compte votre mode de vie, votre morphologie, vos goûts, enfin  voici un régime qui vous ira à ravir.

Le but du régime vestimentaire c'est d'optimiser la cohabitation corps/vêtement. Savoir  fabriquer ou  acheter un abri pour son  corps, une maison en tissus, une "habitation" à ses mesures.






Bien dans ses baskets mais pas seulement. Transformons notre garde-robe en garde du corps et rangeons dans notre dressing des véticaments parce que s'habiller n'est pas un acte inoffensif. 

Se sentir bien dans ses baskets, droit dans ses bottes, c'est déjà un premier pas, mais quid du manteau ou du pantalon? Recherchons le bien être jusque dans l'armoire. Tous pour un et un pour tous,  changeons nos habitudes vestimentaires pour le bien de notre corps .


Vous avez aimé cet article, vous souhaitez que je poursuive, vous voulez du concret, vous souhaitez acquérir des connaissances dans le domaine du textile et acheter sans vous tromper, connaître votre corps, assainir vos habitudes vestimentaires, découvrir les secrets de fabrication des fibres textiles... alors faites-le moi savoir,  ma messagerie est à votre disposition.

2 commentaires:

  1. Très intéressant votre blog, où vous pouvez visiter notre site Web à: www.hyppiechic.etsy.com

    Merci beaucoup

    Joao & Sonia
    Team Hyppiechic

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour ce cri du cœur, on dirait qu'il en avait besoin !
    Si vous voulez poursuivre, je serai heureuse de vous lire et d'apprendre avec vous !

    Bien cordialement

    RépondreSupprimer