degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

jeudi 20 décembre 2012

DIRE NON A L'OBSOLESCENCE PROGRAMMEE


L'OBSOLESCENCE PROGRAMMEE
Que je trouve le mot beau, mais  comme il est indécent! Parce que j'aime m'habituer aux choses que j'achète, parce que j'ai envie de les utiliser longtemps, longtemps, longtemps, je refuse l'achat "kleenex".
Aujourd'hui, les médias nous apprennent que des articles sont fabriqués avec une durée d'utilisation limitée dans le temps, c'est l'obsolescence programmée. Mais vous et moi, nous le savions déjà sans pouvoir mettre un nom sur cette conception de  fabrication. La constatation d'une usure prématurée des articles était le premier indice, la difficulté de trouver les pièces détachées, et le prix exorbitant des réparations sont les suivants. 

UN CONSOMMATEUR AVERTI EN VAUT DEUX
Désormais nous sommes conscient du peu de considération que les industriels ont envers les consommateurs. 
Ils ont imaginé un moment pouvoir soutenir la consommation avec une vision des choses très  négative, ils ne sont pas sur le bon chemin. Maintenant  le client n'est plus aussi facile à manipuler, enfin je l'espère. Les limites de la "désuétude planifiée" sont atteintes. Il est tant de réagir
Utilisons notre intelligence, raisonnons mieux, décryptons les étiquettes, choisissons mieux. L'expérience est la meilleure des formations, mais elle ne se fait pas en un jour, mais petit à petit. Fin d'année, nouvelle année, bonnes résolutions, c'est le moment de  dire non au consommable jetable. Réparer, repriser, remailler, recoudre, ravauder  sont  des mots qui ont perdu leur identité. Redonnons vie à ces travaux et du sens aux produits.


UNE CELEBRE AMITIE TEXTILE 
Ces lignes écrites par Denis Diderot au sujet de sa vieille robe de chambre, me confortent dans cette idée. Il jette sur le papier les regrets pour sa vieille amie la robe de chambre : "Pourquoi ne l'avoir pas gardée ? Elle était faite à moi ; j'étais fait à elle. Elle moulait tous les plis de mon corps sans le gêner ; j'étais pittoresque et beau. L'autre, raide, empesée, me mannequine. Il n'y avait aucun besoin auquel sa complaisance ne se prêtât ; car l'indigence est presque toujours officieuse. Un livre était-il couvert de poussière, un de ses pans s'offrait à l'essuyer. L'encre épaissie refusait-elle de couler de ma plume, elle présentait le flanc. On y voyait tracés en longues raies noires les fréquents services qu'elle m'avait rendus. Ces longues raies annonçaient le littérateur, l'écrivain, l'homme qui travaille. A présent, j'ai l'air d'un riche fainéant ; on ne sait qui je suis.
Sous son abri, je ne redoutais ni la maladresse d'un valet, ni la mienne, ni les éclats du feu, ni la chute de l'eau. J'étais le maître absolu de ma vieille robe de chambre ; je suis devenu l'esclave de la nouvelle."

L'HABITUDE DE SES HABITS
S'attacher à des articles qui le méritent, non plus acheter pour collectionner ou pour posséder, mais acheter soit par nécessité, soit pour s'offrir une part de rêve c'est  investir dans le temps. Le fast food a vécu, enfin presque, et la slow food débarque chez nous, enfin presque. Si on prend le temps de déguster ce que l'on mange, de découvrir le goût de chaque aliment, de prêter attention aux couleurs, à la cuisson, alors pourquoi ne pas faire de l'acte d'achat un plaisir, prendre le temps de réflexion, d'apprivoiser le produit et ensuite de partager avec l'article choisi un moment de vie, de le modeler à votre goût, de le savourer avec délectation, d'apprécier sa présence, de le déguster avec jubilation?

LE LUXE, LE PRIX DU RÊVE, LE PRIX DE LA LONGEVITE
Prêt à jeter ou luxe? Nous autres clients potentiels nous sommes face à un dilemme : vers quoi nous tourner, que choisir?
La durée de vie d'un produit est elle liée à son prix? Non, c'est pourquoi la décision moins évidente qu'il n'y paraît. 
Un article n'est pas luxueux parce qu'il est cher, il est cher parce qu'il est luxueux. 
Le luxe se pare de multiples facettes : vêtements sur mesures, choix de matières premières d'exception, article fabriqué en série limitée... Voici des éléments qui viennent alimenter notre réflexion. Cependant le luxe ce n'est parfois qu'une idée véhiculée par des publicités parfaitement ciblées : les marques, les monogrammes, les noms de grands couturiers sur des produits au final accessibles financièrement mais fabriqués industriellement.
Si le prix du luxe est parfois élevé, le prix du rêve n'a pas de limite , mais le prix de la longévité ne vous décevra pas. Faîtes vos comptes, le temps qu'il durera vous comblera bien plus qu'un article moins coûteux mais  dont la durée de vie est programmée à courte échéance. Renouveler sa garde robe est une méthode, la conserver relève d'une autre vision des choses.Il est aussi aisé de mixer ces deux visions, et d'avoir quelques articles de base classiques qui se marieront avec les nouveaux venus, de passage dans votre garde robe.

FAITES ENTRER LA NATURE DANS VOTRE DRESSING
Aujourd'hui, il semblerait que les fibres naturelles soient devenus un luxe dans notre société de surconsommation. Elles ont le pouvoir de séduire et de répondre à des exigences : éviter les allergies, durer sans faiblir, sans boulocher, sans absorber les odeurs diverses et variées, sans attraper toute la poussière, sans électricité statique, enfin conserver une beauté naturelle c'est à dire même avec quelques rides ou traces d'usure, un tissu ou un vêtement qui se patine c'est déjà un bonus, c'est l'idée d'un tissu qui vit sa vie,qui vous accompagne au quotidien ou les jours d'exception le plus longtemps possible. 


LE LUXE: DROITS ET DEVOIRS
C'est aussi à vous d'assurer "la maintenance". Le luxe implique des devoirs et  prend du temps, votre temps. 
Aujourd'hui, le monde prend conscience que le temps aussi est un luxe. 
Pourquoi acheter de la salade sous vide déjà lavée, des haricots vert prêts à cuire au micro-onde pour gagner du temps, mais que faire de ce temps ? Utilisez le pour entretenir vos articles précieux : dissoudre du savon en paillettes dans une eau tiède, puis laver doucement vos sous-vêtements, vos chemisiers en soie et autres articles délicats qui pourraient passer en machine à laver mais pas non pas au sèche linge. Le contact, avec la matière textile du  vêtements ou sous vêtements dans un bain tiède et savonneux vous permet de découvrir ces matières d'une manière différente. Porter ces vêtements, c'est une chose, c'est eux qui vous protègent, c'est l'habitation de votre corps ; les entretenir c'est autre chose : c'est vous qui les protégez. 
N'oubliez pas de bien rincer ces pièces et d'éviter les chocs thermiques, avant de les enrouler dans une serviette éponge afin d'absorber le surplus d'humidité et enfin d'étaler à plat sur une serviette propre et sèche votre article. En laine, en soie, en coton ou tout autre fibre, un bon entretien contribue à prolonger l'aspect et la durée de vie d'un produit.

UN MOMENT DE REPOS POUR VOTRE VESTIAIRE
Comme les chaussures en cuir, comme les costumes en lin, les pulls en cachemire, doivent avoir droit à une journée de repos.
Cet aspect des choses, ce temps consacré à l'entretien, le budget attribué à l'achat d'un article vestimentaire sont les éléments essentiels qui contribueront à la longévité des produits.

SOYEZ REACTIFS ACHETEZ POSITIF
Après ces lignes, si vous suivez ce chemin avec moi, alors rendez vous dans dix ans, même heure même endroit : le dressing.


JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE ET BELLE ANNEE TEXTILE 2013.













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire