degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

mardi 22 décembre 2015

UNE PAGE SE FERME, UNE NOUVELLE PAGE S'OUVRE

Et voilà arrivé le moment où l'aventure se termine. Encore quelques jours et De Gilles Tissus ne sera plus qu'un souvenir ou des souvenirs tout simplement.


Les rayonnages sont désormais vides, le brouhaha a cessé hormis le bruit de mes pas dans cet espace devenu anonyme.
Si le 156 rue de la roquette n'est plus qu'une coquille vide, il résonne encore des mille questions parfois très étonnantes, des demandes spécifiques. Les clients de passage, les habitués, les visites de curiosité, de première nécessité ou de courtoisie ont rempli ces 31 dernières années.
Plus qu'une boutique de tissu, De Gilles était un lieu. Un petit coin du Paris d'autrefois où se retrouvaient ceux qui, particuliers ou professionnels, aimaient l'univers du textile, quelquefois pour flâner, souvent pour acheter, mais plus encore pour discuter "chiffon" et refaire le monde avec conviction, véhémence et détermination, bien après la fermeture officielle du magasin.

J'ai aimé vous faire découvrir mes trésors du bout du monde, j'ai adoré pouvoir vous trouver le "tissu" improbable, ce fut un régal de travailler parmi ces merveilles.
En un mot, ce fut un plaisir de vous rencontrer, de vous aider, de partager avec vous ma passion des étoffes, vous tous professionnels ou particuliers, anonymes ou amis.

Hier  
Nostalgie ? Non ! Regrets? Non! Alors quoi me direz-vous ? Pour l'instant, "le nez dans le guidon", le constat est encore difficile à faire. Mais au final je crois que ce fut une réussite.

Aujourd'hui   

Demain n'est pas une fin, demain est un autre jour et une autre aventure, celle de l'écriture. Sans pour autant délaisser ce blog j'espère que mon encyclopédie textile et mes recherches sur "la diététique vestimentaire" verront le jour. Avis aux éditeurs !

Demain : la voie est libre, en route pour de nouvelles aventures
une route quelque part entre l'Argentine et le Chili

Aeroport de Kangerlusak au Groenland

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire