degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

dimanche 3 mars 2013

BLOG/CONSO : LA DIETETIQUE VESTIMENTAIRE


 S’HABILLER  PEUT NUIRE A LA SANTÉ
« La brute se couvre, le riche ou le sot se parent, l’homme élégant s’habille» Balzac in «Traité de la vie élégante».
Enfiler un vêtement ne sera plus un acte innocent lorsque vous aurez pris conscience que ,non seulement la coupe et la forme sont des éléments déterminants pour votre bien-être, mais que la nature même des fibres textiles, les additifs chimiques censés améliorer les performances des tissus (imperméabilisation, infroissabilité etc…), les produits utilisés pour la teinture ou l’impression, c’est-à-dire une grande partie de ce que fabrique l’industrie dite d’ennoblissement (je trouve le mot trop joli pour être honnête) peuvent être  préjudiciables, voire dangereux pour votre santé.

MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR
Si la prévention passe par l’information, j'ai de quoi vous saturer les neurones, vous régaler, vous donner des sueurs froides, vous glacer le sang, vous étonner, vous effrayer ; en un mot vous inciter à plus de vigilance lors du choix de vos vêtements. A côté de cela, le scandale du cheval/bœuf est insignifiant parqu'il y a tromperie mais sans incidence sur la santé.

UN COMMERCE EQUITABLE POUR LE CLIENT
Devenir un consommateur conscient, éduqué, attentif, exigeant, averti, suppose une certaine dose d'assertivité.
A la suite de nombreux scandales touchant le secteur agroalimentaire, le comportement des consommateurs s'est modifié. Désormais, on peut espérer que le client qui va influence la qualité des produits industriels quel que soit le secteur d'activité. J'espère que le commerce devienne équitable, non seulement pour les producteurs de matières premières, mais aussi pour les consommateurs. 
En 2013, il est temps d'affirmer notre position et de ne plus subir celles des industriels. C'est à nous tous d'imposer une règle en matière commerciale. Si nous voulons savoir ce que nous achetons, il faut que les industriels nous disent clairement ce qu'ils nous vendent. Après quoi, le client aura le choix d'acheter ou pas, en connaissance de cause.

LA DIETETIQUE VESTIMENTAIRE
Si nous, clients, réagissons ainsi, c’est que nous sommes conscients que des efforts sont nécessaires pour mieux vivre et vivre plus longtemps. 
S'il faut veiller à avoir une alimentation équilibrée et faire un peu d’exercice, quid de la diététique vestimentaire ? 
Au cours de notre vie, dans nos sociétés occidentales, nous passons plus de temps vêtus que nus. Au quotidien, notre peau, le plus grand de nos organes, est en contact continu avec une étoffe, qu’il s’agisse de vêtements ou de sous-vêtements et c’est souvent là, si j’ose dire, que le bât blesse. Cette proximité peut avoir des effets, qu’ils soient néfastes ou bénéfiques, sur la peau. 
Nous sommes agressés par notre environnement et les répercussions sur notre santé sont visibles :  les toxines contenues dans l’air qui vous entoure ne sont pas innocentes, on se rend compte aujourd’hui du danger des particules émises par le gaz d’échappement des voitures utilisant le diesel. 
Le succès des crèmes hydratantes pour le corps et le visage, des produits qui protègent  notre peau des agressions climatiques et surtout de la pollution urbaine en sont la preuve. Autant ne pas en rajouter. Si nous ne pouvons pas faire grand chose contre la pollution des villes, nous pouvons au moins réduire les risques inhérents aux vêtements et aux textiles.

SE VETIR N’EST PAS UN ACTE ANODIN
Ceci n’est ni une supposition gratuite ni une vue de l’esprit mais une conséquence largement justifiée de la nocivité de certains traitements chimiques subis par les fibres textiles lors des différentes opérations de transformation, depuis la fibre jusqu’au tissu, sur notre organisme.
La mode n’a aucun respect pour le corps, encore moins pour la personnalité de l’individu. Trop de stylistes ne voient notre corps que comme un porte manteau, et le client comme un porte monnaie.

L'ANATOMIE ET LE STYLISME
Pourquoi ne pas créer une ligne de vêtements conforme à notre morphologie. Le sur-mesures étant l'étape ultime qui, dans notre pays, devient une utopie. Mais on peut limiter les dégâts. L’étude de l’anatomie devrait être une matière enseignée dans les écoles de stylisme. Le vêtement se doit de respecter le mode de fonctionnement de notre corps. Si les industriels s’efforcent d’ accroître notre confort en mélangeant aux fibres de l’élasthanne, c’est une façon de cacher le problème, pas de le résoudre. Le vêtement occidental n'est en fait qu'une béquille qui affaiblit notre corps au lieu de le fortifier. En effet contrairement à ce que l'on pourrait croire, trop se couvrir pour lutter contre le froid ou trop se découvrir lorsqu'il fait chaud ce ne sont pas les bonnes solutions. Surprotéger n'est pas protéger.  


VADE RETRO… MODE
Certes il faut un solide ego pour s'éloigner des diktats la mode, pour refuser de se prosterner devant sa majesté la mode. Les fortes têtes qui ne rentrent pas dans le moule sont des artistes, des intellectuels ou des femmes ou des hommes politiques, des personnes hors normes. Ainsi, Picasso n’avait que faire de la mode, et arborait fièrement un T- shirt rayé ; les jeunes filles adoreront la robe en vichy créée par J Estérel pour le mariage de BB,  simple coton pour un jour d’exception, et pourtant, 60 ans après, on ne l’a pas oublié. Dans la rue, on copie la chemise à fleurs d'Antoine ou la version blanche et romantique de BHL, la veste en Tweed de Sean Connery qui aime ce tissu mode ou pas. Un certain VGE, alors ministre des  Finances, arriva au conseil des ministres en col roulé, sans oublier la veste à col Mao de J. Lang.
L’histoire est remplie d’exemples qui sont devenus des légendes.
Sommes-nous tous devenus fous pour contraindre notre corps à se conformer aux formes des vêtements ? Non, les hommes sont fous depuis bien longtemps. La déformation imposée à certaines parties du corps humain font partie de notre histoire. La mode est un langage, l’expression lisible d’une position sociale.
Les partisans de l’espéranto ont gagné la bataille, pas celle du verbe mais celle de l’habillement. L’universalité du jean en est la preuve éclatante.
Adopter la mode c’est commode, on commande via l'écran de l'ordinateur et le produit arrive directement chez vous via la poste.
Tendance été 2013 : vert jardin et  larges rayures. Rentrer dans le rang des suiveurs, ressembler à une Colonne de Buren, Maya l'abeille ou Obelix si vous voulez mais ce n'est pas obligatoire. Du vert loden pour l'hiver prochain ? C'est vous qui choisissez.... 
La mode n’est pas raisonnable, donc il ne faut pas tenter de raisonner dans ce domaine, ce qui ne nous empêche pas de suivre de plus ou moins près la mode, et surtout de l'adapter ou pas, à notre personnalité, nos besoins, notre goût.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire